mercredi 6 avril 2016

Pousses de bambou

Comme chaque printemps, les bambous se mettent à pousser anarchiquement et aussi vite que des plantes génétiquement modifiées et boostées au fertilisant atomique. Avec un tout petit peu de patience, on pourrait les voir grandir à l'œil nu. Ils poussent même loin de leur pied d'origine, au bout d'immenses rhizomes indéracinables.
Ils poussent...
Partout, n'importe où !

Vengeons nous ! Mangeons les !





Tous les bambous sont paraît il comestibles, mais il faut ne manger que les pousses tendres. Le meilleur moyen de les "cueillir" est de leur administrer un bon coup de pied. Chlac ! Sinon un coup de bêche fera l'affaire.

Les couper en deux et extraire la partie tendre et blanche et couper ensuite en hauteur ce qui est trop dur. Il vaut mieux en enlever trop que de mâchouiller des feuilles trop dures.


Les blanchir trois fois trois minutes dans une eau frémissante pour enlever l'amertume.¹
Faire ensuite sauter avec du beurre, ou de la sauce soja, au wook ou à la poêle, mais sans occulter le goût. Un goût qui ne peut se comparer, très végétal, très subtil. Et c'est croquant mais tendre. Tendrement croquant.



Pousses "nature" pour garder le goût intact.


Curry japonais, graines de couscous et pousses de bambou sautées au soja, mirin, vinaigre de riz

-------------------------------------

1 : "le bambou contient du glycoside cyanogène (cyanure) ce qui provoque l’amertume. La cuisson permet de décomposer la molécule," (source : http://www.conseils-coaching-jardinage.fr/2013/06/mangez-vos-pousses-de-bambous/). D'où la nécessité de blanchir trois fois ou de prolonger la cuisson ensuite si on ne le blanchit qu'une fois, ce qui éliminera l'amertume.

2 commentaires:

  1. Ca me donnerait presque envie d avoir des bambous dans mon jardin ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Oh mais on doit pouvoir arranger ça ... 😁

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire.