dimanche 18 octobre 2015

Pané mais au four


Il y a tant de recettes disponibles sur le web qu'on pourrait manger à chaque repas un plat différent, sans jamais se répéter durant une année. On est submergé de recettes, de blogs, certains qui transmettent, d'autres qui innovent. Et les livres -que j'achète comme des gourmandises- qui distillent leur savoir. Et les émissions de cuisine. Et pourtant, je n'en sais pas beaucoup plus que du temps où je faisais mes premières pâtes à tarte. Euh non, en fait, j'ai un peu progressé pour les pâtes à tarte. Jadis, elles auraient pu être achetées par l'armée pour servir de revêtements de tank alors qu'elles sont mangeables désormais. Il faut croire que tout ce savoir me sert, petit à petit.  
Mais quand un petit truc nouveau apparaît à l'horizon de mes casseroles, il faut que je le tente tout de suite. Et si j'essayais de ne pas l'oublier ? De le noter ici, par exemple ....

Donc, Jamie Oliver, grand enseignant joyeux devant l'éternel bouffement, m'a appris un tit truc. Que j'ai adapté pour une autre recette avant même de vérifier s'il faisait ses preuves.

Dos de cabillaud pané mais au four




Pour deux :

un dos de cabillaud
de la chapelure
des épices (ici épices cajun et piment d’Espelette).
de la farine et un peu d'eau


Au lieu de paner à l'anglaise, (farine, œuf, chapelure) on badigeonne les morceaux de poisson d'un mélange farine-eau à l'aspect d'une sauce épaisse. Si on était dans un atelier de poterie, on dirait de la barbotine, mélange épais d'argile et d'eau. Environ 2 CS de farine et de l'eau petit à petit jusqu'à consistance désirée.
Passer au pinceau sur les morceaux et les rouler dans le ménage chapelure-épices de votre choix.

Mettre dans un plat à four,
Un peu de sel, un filet d'huile.
Au four 200 ° pendant 15 à 20 minutes.

Le poisson reste  moelleux à l'intérieur et tout croustillant au dessus. Sans être frit.


Pourtant c'est si bon la friture !

1 commentaire:

Laisser un commentaire.